Façon de parler

automneOn connait bien l’importance d’être et de penser positif, de rester à l’affût de nos actions et de ne pas être critique. C’est en faisant ce travail sur moi-même que j’ai pris conscience d’un phénomène particulier. À Québec, quand on est content on dit c’est l’enfer, à Montréal c’est écœurant et on dit que c’est complétement malade un peu partout où j’ai vécu. Pourquoi tous les qualificatifs pour dire à quel point on aime quelque chose sont-ils aussi négatifs?

J’ai lu dernièrement un texte de Suzanne Jennings qui résume bien ce que j’ai pu constater moi aussi. Bon, elle n’est pas la seule à l’écrire, on l’a déjà entendu dire par plein d’autres personnes, mais comme j’aime bien Suzanne et que c’est sur son texte que j’ai mis la main, j’ai décidé d’en partager un bout avec vous.

Lire la suite